reMarkable 2: carnet de notes numérique ou liseuse?

  • par

Le reMarkable 1 avait été apprécié par une forte communauté, et si ce n’était clairement pas une liseuse (il ne pouvait ouvrir que les documents PDF et ePub) certains utilisateurs (grands lecteurs de PDF principalement) l’ont adopté comme leur outil de lecture numérique principal. Avec la sortie du reMarkable 2, les lignes ont-elles bougées? Le reMarkable serait-il à même de remplacer une liseuse, et même, pourrait-on considérer que c’est la liseuse idéale pour certains usages? Mon avis!

reMarkable 1 et reMarkable 2 – quelles différences?

Le reMarkable 2 est assez proche du reMarkable 1, au niveau logiciel comme matériel (même s’il est un peu plus performant). Les grandes différences sont, d’après le constructeur:

L’autonomie: jusqu’à deux semaines d’autonomie (trois fois plus que le reMarkable 1) 
 L’epaisseur: avec ses 4.7 mm d’épaisseur, le reMarkable 2 est plus fin de 30% que le reMarkable 1 
 La latence à l’écriture: écran CANVAS de seconde génération, réduisant la latence à l’écriture à 21 ms, jusqu’à deux fois plus rapide que le reMarkable 1. 
 Les accessoires: le reMarkable 2 bénéficie de différents accessoires qui peuvent s’attacher magnétiquement à l’appareil. 
 USB-C pour un chargement et des transferts de données rapides.

Le nouveau SoC est probablement un i.MX 7 Dual SoC un peu ancien (2015) basé sur deux coeurs ARM A9 mais effectivement moins gourmand que celui de la rM1, un i.MX 6 Solo Lite. A priori il faut s’attendre à une performance simple cœur légèrement moindre mais une meilleur performance en multithread et bien meilleure performance par watt, qui expliquerait la possibilité de tripler l’autonomie comme annoncé par le constructeur, alors que la batterie est toujours de 3000mA. L’écran est similaire (base Mobius) mais le système « Canvas » évolue ce qui permet de faire baisser la consommation électrique, mais aussi de réduire la latence à l’écriture (déjà très bonne avec la rM1). A noter cependant la disparition des boutons physiques, bien appréciés par certains utilisateurs. Tout se fera maintenant avec des gestes, via la couche tactile.

Généralités

Le reMarkable est vraiment spécifique, et l’entreprise norvégienne vise avec ce produit à un segment très spécifique du marché. Le reMarkable n’est pas encore une autre liseuse. C’est autre chose. Quoi? Difficile à dire! Ce n’est clairement pas un simple cahier, même si l’objectif de la compagnie semble être de produire le cahier du futur, un cahier numérique, sans papier mais avec l’esprit du papier. Ce n’est pas non plus une tablette (même si l’entreprise utilise ce terme pour évoquer cet objet, qui n’est clairement pas une liseuse). C’est plutôt un cahier numérique qui peut faire office de liseuse, avec des limitations par rapport à une « vraie liseuse » (mais aussi des points positifs!) comme nous le verrons.

Le système d’exploitation (Codex) est développé en interne par l’entreprise et est léger et relativement ouvert: on peut facilement s’y connecter en root facilement via SSH, pas besoin de jailbreak pour jouer avec son appareil et l’adapter à ses goûts. Du fait de son coté « bidouille friendly », il existe donc hacks sur différents dépôts github permettant d’ajouter des fonctionnalités (limitées) à son appareil, et des clients inofficiels pour importer ou exporter ses fichiers, par exemple remt. Le suivi est assez bon, cf les releases notes liées aux différentes mises à jour du logiciel interne de la tablette. Au niveau de la qualité de construction, on a vraiment l’impression chez reMarkable d’être sur un produit haut de gamme, les finitions sont fines, le contact avec les matériaux agréables, et l’appareil extrêmement fin.

reMarkable 2 et lecture de fichiers

Le reMarkable 2, comme le reMarkable 1 ne peut par défaut que lire que les fichiers ePub et PDF. La lecture des fichiers ePub est moins confortable que sur une liseuse, l’application de lecture étant trop minimaliste. La lecture de PDF est par contre bien meilleure, et il est possible d’annoter ses documents PDF, ce qui en fait un des lecteurs intéressants pour qui cherche une liseuse dédiée à la lecture de PDFs.

reMarkable et lecture de PDF

Du coté de la lecture de PDF, si certains chercheurs ont apprivoisé rapidement la reMarkable, le lecteur de PDF n’est pas exempt de défauts: le sommaire se déroule en entier, les liens sont désactivés par défaut. Néanmoins, l’ouverture même de gros documents se fait facilement et l’approche minimaliste de la reMarkable en mode « liseuse PDF » à son charme: on est dans une approche plus proche du document imprimé sur papier que du document numérique.

PDF et annotations.

Il est possible d’annoter les PDF, avec le stylet. C’est le point positif de cet appareil. Mais cette annotation rajoute une couche de type image sur le PDF, qui peut ensuite être exportée au format PDF et traitée par un autre logiciel. Il n’est pas possible par contre de surligner le PDF et d’y ajouter des notes sous forme de notes, comme avec certains logiciels de lecture de PDF, ce qui permettrait ensuite d’exporter automatiquement toutes les notes ou passages soulignés par exemple. On retrouve donc ici une approche proche du papier, si ça a son coté agréable, ça présente aussi quelques limites.

Néanmoins, pour qui a l’habitude d’annoter des documents papiers (articles, livres, textes en cours de rédaction…) et a donc développé des codes spécifiques, il est possible de maintenir ses habitudes, ce système au stylet permet ainsi une certaine souplesse, inaccessible aux logiciels avec lesquels on peut uniquement surligner des extraits. Il n’est pas contre pas possible d’exporter sur Evernote ou tout autre service similaire ses passages surlignés, on se retrouve avec un rapport plus proche du livre papier de ce coté là aussi.

Les liens internes à un document PDF ne fonctionnent pas par défaut, il faut parfois un certain temps avant d’aller à l’autre bout du document si c’est un gros livre. Lorsque l’on annote un PDF, il est par contre possible de déplacer (couper-coller) ou de copier ses annotations, pour les regrouper dans un seul document, une fois chaque chapitre terminé par exemple. Cette procédure est manuelle: il faut pour chaque note la sélectionner, et la coller dans un autre document (à moins de l’effectuer après coup, depuis le fichier exporté, sur un ordinateur doté des logiciels adaptés).

Installation d’un lecteur tiers?

Il est possible, et relativement aisé d’installer Koreader sur sa reMarkable (voir ici comment, en anglais), et même plato (un autre lecteur alternatif – même si la version pour reMarkable n’a pas été mise à jour dernièrement). Koreader est un lecteur adapté aux liseuses, principalement utilisé sur liseuses Kobo ou sur liseuses Kindle jailbreakées. Sur reMarkable, pas besoin de jailbreak la liseuse étant ouverte par défaut (un très bon point pour cette machine!). L’installation est donc assez aisée pour qui manie un temps soit peu la ligne de commande ou est prêt à apprendre; on peut ensuite le lancer en appuyant sur un des boutons physiques de la liseuse sur la rM1, sur une rM2 il faudra probablement passer par un lanceur d’application, comme draft. Une fois Koreader installé, le reMarkable pourra cesser d’être un cahier numérique pouvant lire des PDF et plus ou moins bien des ePub, pour devenir une vraie liseuse grand format 10 pouces.

En effet, Koreader peut ouvrir de nombreux formats: EPUB, PDF, DjVu, XPS, CBT, CBZ, FB2, PDB, TXT, HTML, RTF, CHM, DOC, MOBI… Il devient ainsi possible de lire tout type de document avec une reMarkable, d’intégrer des dictionnaires et de bénéficier de toutes les fonctionnalités de Koreader permettant d’éviter les limitations du lecteur par défaut. Dans le cas de la lecture PDF par contre, si l’utilisation de Koreader peut permettre de bénéficier des liens (possible dans le lecteur par défaut uniquement en installant un hack pour cela) on n’y bénéficie pas du principal intérêt du reMarkable comparativement à une liseuse: l’aptitude à prendre des notes avec le stylet, à même le document.

reMarkable 2 et prise de notes ou dessin

Le but premier du reMarkable n’est pas de permettre la lecture de textes (même si c’est possible, et plutôt pas mal si l’on considère qu’il est possible d’installer Koreader!) mais la prise de notes, au plus proche du papier.

De ce coté là, le résultat me semble assez bon: l’application de prise de note est performante, et on peut y dessiner de manière assez fine, même si les grands dessinateurs ou professionnels ne seront pas convaincu et préféreront probablement la finesse du papier couplé aux outils adéquats.

Mais pour la prise de note, la latence faible et la grande finesse de la tablette rendent l’expérience agréable, bien plus que sur un iPad en tout cas! On ne se retrouve pas avec du papier, mais cela présente des avantages. Un cahier leuchtturm1917 sera agréable, mais pour transporter beaucoup de pages il faudra un cahier épais, ou alors favoriser plusieurs cahiers. Avec un « cahier numérique » il devient possible de transporter de nombreux documents dans peu d’espace.

Conversion de texte (écriture manuscrite vers texte numérique)

Une option intéressante pour qui veut prendre des notes avec cet appareil est la conversion de texte, permettant de convertir son texte manuscrit en document numérique. La fonction marche assez bien, même si parfois les espace entre les mots ne sont pas respectés; tout dépend de l’écriture de chacun.

Néanmoins il faut prendre en compte que la conversion n’est pas effectuée sur l’appareil lui-même, mais sur des serveurs externes (aucune certitude à ce sujet, mais la reMarkable utilise probablement les services de la société Française MyScript): vos données sont donc envoyées ailleurs pour être traitées, ce qui a ses limites en terme de vie privée et d’anonymat.

Conclusion

La reMarkable 2 est performante, extrêmement fine et bien finie. C’est un bon appareil pour des universitaires ou grands lecteurs de PDF. De part son format 10.3 pouces, la lecture de documents A4 est envisageable. A noter l’absence de lumière (type front-light, qu’on retrouve maintenant sur la plupart des liseuses) et la difficulté à ouvrir tout types de documents, sans installation d’un lecteur tiers. Néanmoins pour la prise de note – pour qui recherche cela – la reMarkable 2 est parmi les appareils les plus agréables du marché. Disponible pour 399 euros en précommande sur le site du constructeur, ce n’est pas un mauvais prix. Avec un corps visiblement en aluminium et un écran Mobius, résistant à la torsion, le reMarkable2 devrait être durable. Jusqu’à maintenant, l’entreprise s’est montrée assez « developper friendly » ce qui a permis l’émergence d’un écosystème d’applications et scripts libres pour améliorer l’expérience avec l’appareil, et promet de fournir des mises à jour pour ses appareils, même anciens, sur une longue période.

C’est plus cher que la Boox Note 2 qui est pourtant bien plus puissante, mais on n’est pas sur le même type d’appareil. La reMarkable est plus minimaliste, ce qui est un avantage pour qui cherche à resté concentré sur ses notes et ses documents PDF, quand la Boox Note se rapproche plus d’une tablette e-Ink (bien qu’orientée vers la lecture de documents numériques). Les deux appareils permettent néanmoins de lire confortablement et d’annoter des PDF, bien qu’à mon sens la reMarkable soit plus proche du papier, et son approche minimaliste intéressante. Le sérieux et l’investissement de l’entreprise m’apparaît important sur le long terme: avec un logiciel développé en interne, les mises à jour devraient être disponibles sur le temps long, et si la reMarkable est bien moins puissante que la Boox Note 2, le logiciel étant bien plus minimaliste, ce n’est pas forcément un problème…

C’est par contre un super appareil pour qui cherche à bidouiller sa liseuse et à mettre les mains dans le cambouis pour adapter son expérience à ses gouts ou habitudes. Si la reMarkable 1 et 2 viennent avec leurs limites, il est assez facile de trouver des solutions pour faire faire ce que l’on veut à l’appareil, tout en restant dans une logique minimaliste. Pour qui cherche une liseuse à tout faire, sans avoir à taper des lignes de commandes ou bricoler quelques scripts, ce n’est clairement pas le bon appareil, la Boox Note 2 étant plus adaptée. Pour qui cherche le meilleur « cahier numérique » du moment pour prendre des notes, c’est un très bon appareil, comme pour qui est féru de logiciel libre et souhaite pouvoir adapter le reMarkable à son utilisation.

La reMarkable 2 n’est donc pas une liseuse, mais peut s’utiliser comme tel, avec certaines limitations. C’est par contre bien un cahier numérique, qui peut permettre de lire et d’annoter confortablement ses documents PDF.

Spécifications techniques complètes

Dimensions et poids:
  • 187 x 246 x 4.7 mm
  • environ 403.5 g
Processeur
  • CPU ARM 1.2 GHz (dual core)
RAM et stockage interne
  • 1 GB LPDDR3 SDRAM
  • 8 GB de stockage interne (environ 100,000 pages)
Ecran CANVAS de seconde génération
  • Ecran papier numérique de 10.3” (monochrome)
  • Résolution de 1872 x 1404 (226 DPI)
  • En partie basé sur la technologie E Ink Carta
  • Ecran tactile multipoints
Marker
  • Pas besoin de le charger, l’appairer ou l’installer, fonctionne directement.
  • Pointe spéciale haute friction
  • Detection de l’inclinaison
  • 4096 niveaux de pression.
Connectivité / Réseau
  • Wi-Fi 2.4 GHzet 5GHz
  • USB-C
  • Pour accessoires
Batterie
  • Batterie rechargeable (li-ion)
  • Rechargement par USB-C
  • 3000 mAh
Système d’exploitation (OS)
  • Codex, un système développé par reMarkable, basé sur Linux et optimisé pour le papier numérique à basse latence.
Formats supportés
  • PDF et ePUB (uniquement!)
Autre
  • Langue de menu: Anglais uniquement
  • Possibilité de synchroniser les notes et fichiers entre la tablette reMarkable, l’application reMarkable pour MacOS, Windows 7 et +, iOS et Android

Note: le reMarkable 2 n’étant pas encore diffusé, cet article a été rédigé à partir des capacités du reMarkable 1, en prenant en compte les évolutions annoncées pour le reMarkable 2. Il sera mis à jour quand j’aurais pu mettre mes mains sur un reMarkable 2.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.