Livre numérique: utiliser les pirates pour lutter contre le piratage… grace au bitcoin!

Comme reporté récemment par le site TorrentFreak, Erudition Digital aurait débuté un partenariat afin de mettre un watermark sur ses livres numériques, afin de lutter contre les pirates.

Comment? En les poussant à se tourner l’un contre l’autre, pour miner la confiance au cœur même de ce milieu, et ainsi réduire le phénomène, qui risque de peser de plus en plus lourd sur les éditeurs, alors que la lecture numérique se développe.

L’idée est simple: introduire dans les fichiers un code permettant de réclamer une certaine somme de « bitcoins » une « crypto-monnaie » numérique décentralisée. Les personnes accédant à ces fichiers, sur des sites spécialisés et privés seraient ainsi tentés d’en informer les ayant droits, afin de toucher la précieuse somme.

Est ce que cela peut marcher? Le livre est il mis en danger par le piratage, dans un contexte de numérisation permis en partie grace (ou à cause!) des liseuses? N’hésitez pas à commenter ou partager votre avis ci dessous!

 

Postes similaires:

Un commentaire sur “Livre numérique: utiliser les pirates pour lutter contre le piratage… grace au bitcoin!

  1. François Répondre

    Mwais.. moi j’y crois pas trop je veux dire peut être que ça va aider quand même, mais il y a tellement de gens intéressés par du contenu gratuit et tellement de plateformes qui risquent de se créer quand d’autres ferment.

    Je pense qu’avec le livre numérique l’industrie se tire une balle dans le pied mais qu’elle n’a pas trop le choix car finalement c’est pas elle qui avance vers ça mais Amazon, Rakuten et compagnie. A terme ça risque de donner plus de place dans le monde de l’édition à de grosses boites du genre Amazon, où certains auteurs publient déjà directement leurs premiers livres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.