Meilleures liseuses et tablettes e-Ink pour lire du PDF

Si vous voulez lire du PDF (documents scientifiques, articles, livres scannés..) il faut savoir que toutes les liseuses n’ont pas les mêmes capacités de lecture PDF. Certaines viennent avec un lecteur PDF assez minimal (comme les Kobo) quand d’autres sont par défaut plus adaptées à la lecture du PDF, ou à l’installation d’un lecteur dédié plus qualitatif à celui d’origine. Certains appareils dotés d’un écran eInk (encre digitale) sont plus polyvalents qu’une simple liseuse et permettent aussi d’annoter ses documents PDF.

Quelle est donc la meilleure liseuse, pour qui souhaite lire du PDF? Nous allons nous intéresser aux critères à rechercher pour trouver un appareil adaptés à ce format, avant d’étudier ce que proposent les différentes marques les plus connues, proposant des appareils « grand public ». Nous verrons ensuite ce que l’on trouve du coté des « tablettes eInk », apparues plus récemment sur le marché, plus polyvalentes et disponibles dans des diagonales allant jusqu’à 13.3 pouces (format A4).

Note: article aussi disponible en anglais.

Important: la taille de l’écran.

Toutes les liseuses n’ont pas la même taille d’écran. Si la plupart ont des écrans de 6 pouces, certaines sont plus grandes, allant jusqu’à 7.8, 10.3 pouces, et certaines tablettes eInk vont jusqu’à 13.3 pouces.

Si une liseuse 6 pouces est très convenable pour lire des fichiers de type epub ou mobi, pour du PDF c’est très limitant, quand bien même certains logiciels permettent d’effectuer un « reflow » du document (permettant d’augmenter la taille de la police tout en adaptant le texte à la largeur de l’écran) ou d’en réduire les marges. Avec le logiciel adapté, on peut lire de nombreux documents PDF avec une liseuse 6 pouces, surtout s’il s’agit de littérature ou d’ouvrages au format « poche ». Pour certains documents (PDF avec des images, ou des graphiques, ou encore pour des textes A4 sans marges), un grand format sera préférable. La taille (diagonale) de l’écran est fondamentale pour qui souhaite lire du PDF: le PDF est un format spécifique qui impose une certaine mise en page – et c’est un des charmes de ce dernier, plus proche en cela du papier -, contrairement aux formats de livres numériques à la mise en page plus souple (ePub, Mobi, etc.), qui rendent possible une lecture très confortable sur de petites diagonales, comme celle d’une liseuse 6 pouces.

Il vous faut donc définir quel type de documents PDF vous souhaitez lire: cela vous permettra de définir si un grand format d’écran est nécessaire ou non: certains documents PDF nécessiteront forcément un écran grand format pour être lus confortablement, même si, comme nous allons le voir, la plupart des PDFs peuvent être lus sur une petite liseuse.

Nous allons dans un premier temps nous intéresser aux capacités de lecture PDF des principales liseuses grand public, avant d’aller voir ce qui se fait du coté des « tablettes à encre digitale », dotées d’un stylet et dont certaines sont dédiées à la lecture de PDF, quand d’autres, bien qu’orientées vers la prise de note, permettent une lecture et annotation confortable des fichiers PDF.

Importance du matériel… et du logiciel!

1 – Les écrans

Les liseuses vendues par les principaux fabricants sont de bonne facture et leur écran est doté de la technologie e-ink (permettant d’éviter la fatigue oculaire et de lire en plein soleil). La taille des écrans des liseuses grand public varie de 6 à 8 pouces, quand certains fabricants proposent des écrans en 10, voir 13.3 pouces, souvent sur des produits qui sont plus de véritables « tablettes à encre digitale » que des liseuses, comme nous le verrons plus bas. 

La plupart des liseuses disposent d’un écran « Carta ». Celui-ci est composé d’une fine plaque de verre, ce qui le rend fragile en cas de choc. Les liseuses plus grand format (à partir de 8 pouces) sont souvent dotées d’un écran « Mobius », sans verre – pliable – et donc plus résistant. C’est aussi le cas de la plupart des « tablettes eInk » (mas pas de toutes: certains appareils en 10 pouces sont basés sur un écran « Carta »).

Le type d’écran est à prendre en compte car il impacte fortement la durée de vie de ces appareils – surtout dans les grandes diagonales – étant donné que s’en est la partie la plus fragile, limitant en cas de casse la durée de vie de l’appareil et en augmentant ainsi l’impact écologique.

2 – Le logiciel

Entre les principaux appareils des constructeurs de liseuse, le matériel est similaire à diagonale d’écran équivalente: c’est au niveau du firmware, le logiciel interne de l’appareil que se trouvent les plus grandes différences pour qui souhaite lire du PDF. Si certaines liseuses peuvent ouvrir des PDF facilement, le lecteurs de certaines est très limité. Or, pour qui cherche une liseuse adaptée à la lecture de PDF, le lecteur de PDF ou la possibilité d’installer facilement un lecteur tiers est plus important que la performance du processeur voire même que la taille de l’écran de la liseuse!

Liseuses grand public & lecture de PDF…

Liseuses Kobo & lecture de PDF.

Avec son grand écran Carta 8 pouces, la nouvelle Kobo Forma semblait être née pour détrôner la concurrence dans le domaine de la lecture de pdf mais… le lecteur PDF de Kobo est franchement mauvais: toute mise en place plus correcte du document (par exemple pour en réduire les marges) se perd à chaque changement de page, ce qui devient vite fatiguant. Il est possible d’installer koreader lecteur alternatif adapté au PDF, mais sur les Kobo, il faut lancer Koreader, puis l’utiliser pour naviguer dans ses PDF: on ne peut pas lancer ses PDF directement dans Koreader, en naviguant dans ses fichiers depuis nickel, le système de Kobo. Dommage, car la Kobo Forma (AmazonFnac) comme la Kobo H2o version 2 sont ailleurs de très bonnes liseuses! Néanmoins, on peut s’habituer à ce fonctionnement, mais il faut être prêt à « bidouiller » sa liseuse. Pour qui cherche une solution clef en main pour lire ses PDF, ce n’est pas vers Kobo qu’il faut se tourner. Pour qui est prêt à mettre un minimum les mains dans le cambouis pour installer un bon lecteur de PDF, la Kobo Forma offre un très bon rapport qualité/durabilité/prix. Avec son écran Mobius, elle devrait en effêt être durable, et Kobo est un constructeur sérieux, assurant le suivi logiciel de leurs liseuses sur le temps long.

Un peu moins onéreuse, la Kobo Libra H2o est intéressante pour qui cherche à réduire son investissement initial: dotée d’un écran 7 pouces, elle est plus grande qu’une liseuse 6 pouces, ce qui permet un bon confort pour lire des petits PDF (format poche par exemple), mais elle offre aussi une bonne prise en main et une grande facilité de transport, proche d’une liseuse 6 pouces. Le format 7 pouces est par contre trop juste pour des document larges, ou complexes (graphiques, formules longues et de petite taille) à part en les lisant en mode « paysage »; la Kobo Forma avec son écran 8 pouces est, à ce niveau là, plus polyvalente, même si, comme nous le verrons, le confort n’est pas le même que sur des liseuses dédiées au PDF et proches du format A4…

Et du coté de chez Inkpad?

La PocketBook 740 / TEA Inkpad 3 (CulturaDecitreAmazon), est une meilleure alternative pour qui ne souhaite pas avoir à installer un logiciel alternatif, avec les risques et inconforts que cela implique: elle dispose d’un grand écran Carta en 7.8 pouces et – surtout – comporte un logiciel de lecture de PDF par défaut beaucoup plus agréable à utiliser. De plus, il est possible d’y installer un logiciel alternatif directement dans son interface logicielle bien plus aisément que sur une Kobo, ainsi que de choisir quel logiciel ouvrira tel ou tel format, comme sur un ordinateur.

Ce comportement logiciel nous semble préférable, et est bien plus pratique à l’usage. En cela, la Inkpad 3 peut être un bon compromis pour les gros lecteurs de PDF souhaitant une liseuse polyvalente à au meilleur rapport qualité prix. Elle dispose d’un rétroéclairage adaptatif qui permet de lire la nuit tout en limitant la lumière bleue, et son éclairage est assez homogène. Disponible à moins de 200 euros chez Cultura ou Decitre, c’est probablement en ce moment la meilleure liseuse qui souhaite lire des PDF et dispose d’un budget limité. Par contre, son écran de 7,8 pouces, s’il est parfait pour de la fiction et de nombreux documents avec de grandes marges, sera limité pour les documents en A4 ou les articles académiques, quand bien même il serait possible de les lire en mode « paysage ». Pour qui souhaite lire des documents variés, une liseuse dédiée en 10 pouces ou plus serait plus appropriée. En restant chez PocketBook, il peut être pertinent de considérer la récemment sortie Inkpad X. Elle reste néanmoins plus difficile à acquérir en France que la Inkpad 3, n’étant pas distribuée par Vivlio, mais on peut la retrouver sur Amazon. Avec son écran Mobius flexible et donc peu sensible à la casse, c’est un bon choix pour qui souhaite une liseuse 10 pouces certes basique mais apte à lire des documents PDF et offrant la garantie de mises à jour logicielles sur le long terme et une bonne solidité.

Il est dans les deux cas aisé d’installer Koreader sur une liseuse PocketBook, conférant aux appareils de cette marque un avantage pour qui vise la lecture de tout type de document PDF, Koreader étant un logiciel libre permettant un grand confort dans la lecture de PDFs, (quand bien même le lecteur par défaut peut convenir à la plupart des utilisateurs).

La petite sœur de ces deux liseuses, la PocketBook Touch HD est une liseuse en 6 pouces, donc avec un écran plus petit, mais elle peut être intéressante pour qui cherche un modèle compact, même si un format plus grand que 6 pouces est préférable pour lire des documents PDF.

Et les Kindle? PaperWhite 3 ou Oasis par exemple?

Le lecteur PDF par défaut des Kindle n’est pas mauvais: c‘est même l’un des meilleurs. Souvent en promotion à 89 euros, la Kindle PaperWhite (voir notre test) ou sa grande sœur Kindle Oasis peuvent être de très bons choix. Mais avec une Kindle, on est par défaut, assez prisonniers de l’univers Amazon, contrairement aux liseuses ci-dessus, qui permettent d’ouvrir tous formats ou presque. Ceci dit, ce n’est pas un réel problème étant donné qu’avec le logiciel libre Calibre, on peut convertir rapidement en .mobi ou .azw3 (les formats lisibles sur liseuse Kindle) ses fichiers ePub et les envoyer en un clic sur sa liseuse. S’il était, il y a quelques temps assez facile d’effectuer un jailbreak de sa liseuse afin de pouvoir y installer d’autres applications (dont Koreader) c’est maintenant plus compliqué à moins d’être prêt à physiquement ouvrir sa liseuse: la plupart des utilisateurs devront donc se contenter du lecteur par défaut, mais celui-ci est tout à fait capable, si le fichier PDF est correct.

Il peut néanmoins être nécessaire de préparer certains fichiers (séparer les pages droites et gauches d’un livre scanné par exemple, ou en supprimer les marges) avant de les envoyer sur la liseuse: le logiciel interne ne pourra pas réaliser ce genre de manipulations pour vous, et vu la faible taille des écrans proposés par Amazon, il reste compliqué de lire des documents A4 ou des articles à la mise en page complexe. Pour qui souhaite avant tout lire des livres, ou autres documents PDF pouvant être lus agréablement dans un écran de petit forma, les Kindle peuvent être de bonnes machines pour lire du PDF. Avec son grand écran, la Kindle Oasis rivalise clairement avec l’Inkpad 3. Le lecteur PDF de Kindle étant assez bon et la navigation très fluide, l’aspect « plus fermé » des liseuses du géant américain n’est pas forcément un problème pour qui cherche un appareil qui lui permettra d’ouvrir ses documents et ne souhaite pas installer de logiciel tiers sur sa liseuse. De plus, le support client d’Amazon étant réputé et le suivi logiciel sérieux, l’achat d’une Kindle est un investissement assez sûr sur le long terme. En terme d’interface, les liseuses Kindle font partie des liseuses les plus réactives et agréables à utiliser du marché; et si vous souhaitez lire d’autres formats que du PDF, il suffira de convertir vos livres (ePub, etc) en azw3. Pas si compliqué que ça une fois qu’on en a pris l’habitude. On reste par contre lié au géant américain pour l’achat de livres directement depuis la liseuse, alors qu’une liseuse Vivlio/PocketBook vous orientera vers des livres dans des formats plus ouverts et rendra plus facile l’achat auprès d’acteurs indépendants.

Tablettes eInk: Encre digitale + stylet = lire et écrire.

Si les liseuses que nous avons évoquées jusqu’à présent permettent de lire confortablement des documents (eBooks aux formats ePub, Mobi etc, mais aussi PDF), et si de tels appareils étaient les seuls permettant de lire des PDF avec un écran eInk il y a quelques années, il y a maintenant plusieurs constructeurs qui proposent de véritables tablettes tactiles dotées non pas d’un écran LCD, comme la plupart des tablettes, mais d’un écran eInk, le même que l’on retrouve sur les liseuses!

On retrouve ici différentes approches: certains ont fait le choix de systèmes minimalistes, basés sur un noyau Linux et une interface graphique légère (comme le norvegien reMarkable), quand d’autres se basent sur des versions modifiées d’Android (comme le chinoix Onyx). Si dans le premier cas, on retrouve au niveau processeur et mémoire vive des spécificités similaire aux liseuses grand public évoquées ci-dessus, avec l’ajout d’une couche Wacom pour permettre l’écriture avec un stylet; dans le second cas ces appareils disposent de processeurs récents tels que ceux qui équipent smartphones et tablettes. Dans les deux cas les appareils sont performants et permettent de lire confortablement des fichiers PDF, mais aussi de les annoter avec un stylet, et pour certaines d’installer des applications variées.

En un sens, ces tablettes eInk permettent de faire bien plus que ce que l’on peut faire avec une liseuse: elles permettent d’annoter les PDFs comme on le ferait avec un document papier, de surligner au stylet comme on le ferait avec un fluo… De plus, on retrouve une diagonale d’écran plus adaptée à la lecture de documents académiques ou de fichiers que l’on souhaiterait lire imprimés au format A4: les appareils de ce type ont des diagonales allant de 10 à 13.3 pouces (format A4), celles-ci sont pertinentes pour la lecture de PDFs.

De mon expérience, 10 pouces est une taille d’écran polyvalente, permettant en supprimant les marges des PDFs (ce qui est facile avec la plupart des logiciels fournis avec ces appareils) de lire confortablement tant que des livres que des articles de revues académiques, mais aussi des documents A4 disposants de marges. Ce format est par contre un peu juste pour des documents A4 sans marges, ou pour qui voudrait conserver les marges d’un document A4 pour y ajouter des annotations: le 13.3 pouces sera alors préférable.

Onyx Boox: tablettes eInk Android au bon rapport qualité / prix.

Les tablettes eInk Onyx Boox sont intéressantes car elles offrent un matériel très performant. Elles tournent sous Android (parfois Android 6, mais les derniers modèles sont livrés avec Android 9, et les prochains tourneront sous Android 10) et on peut y installer de nombreuses applications différentes, ce qui en fait des appareils très polyvalents.

En effet, ces tablettes eInk fonctionnent sous Android et disposent du PlayStore: il est donc possible d’y installer la plupart des applications Android, et notamment les applications des principaux marchands de livres (Amazon Kindle, Kobo, Nook, etc) et donc de lire les ouvrages achetés chez ces derniers et protégés par DRM. Le support PDF est vraiment bon, et ce avec l’application de lecture par défaut. De plus, avec un écran 10.3 pouces comme celui de la Boox Note 2 ou des plus récentes Boox Note 3 et Boox Note Air, la plupart des documents PDF peuvent être lus confortablement, celui-ci étant assez grand pour afficher quelques marges, ce qui est idéal pour lire des articles de revues académiques ou des livres scannés provenant d’archive.org par exemple.

Comme nous l’avons vu, avec un stylet on peut écrire sur ses documents, ce qui change la donne quand on compare des appareils aux simples liseuses: il est possible d’annoter le PDF sur sa liseuse Boox gràce au stylet, puis d’exporter ses documents ainsi annotés. Ceci dit, le surlignage avec le doigt marche très bien avec les liseuses sans stylet: si le but est uniquement de marquer certains passages, pas besoin de stylet, ni d’une tablette eInk: une bonne liseuse suffira!

Il faut prendre en compte que certains appareils de cette marque tournent sous des versions d’Android relativement anciennes. Comment vieillira une liseuse sous Android 7, 8 ou 9? Les fabricants de ces tablettes eInk poursuivront-ils leurs mises à jour? Pour l’instant, il semble qu’Onyx ne soit pas orienté vers un support long terme de ses appareils, mais vise plutôt la mise sur le marché de nouveaux appareils, parfois présentant des améliorations mineures par rapport à la génération précédente, approche plus lucrative. Le choix de ces « tablettes à encre digitale » n’est donc pas forcément le meilleur pour qui cherche un appareil durable: sur le long terme, et en cas d’absence de mises à jour il ne sera pas non plus possible de tenir à jour ses applications issues du PlayStore, ce qui n’est pas forcément un problème, tant que la tablette reste stable et les applications de base de qualité, comme c’est le cas ici. Ce peut néanmoins poser des questions de sécurité si vous souhaitez utiliser l’appareil pour naviguer sur internet, ou consulter et répondre à des courriels. Il reste à mon avis pertinent de favoriser les modèles sous Android 10 (comme la Boox Note 3) par rapport aux modèles plus anciens dont la mise à jour vers Android 10 est loin d’être garantie.

Malgré leurs limitations, liées à certains choix du constructeur (qui peuvent évoluer), ces appareils offrent un bon rapport qualité / prix, en prenant en compte le fait qu’une liseuse Android est intéressante surtout sur un format de 10 pouces ou plus: en 8 pouces la PocketBook / Vivlio Inkpad 3 fonctionne assez bien pour 100 euros de moins qu’une Boox Nova 2, et avec la certitude de pouvoir bénéficier de mises à jour sur le long terme! Une tablette eInk Android dotée d’un stylet permet néanmoins certains usages inimaginables sur une liseuse plus minimaliste, même en 6 pouces…

Onyx fait aussi partie des constructeurs, en nombre limités, proposant des appareils avec une diagonale de 13.3 pouces, permettant de lire du A4 en format natif (sans avoir besoin de couper les marges). A ce titre, la Boox Max Lumidisponible sur Amazon.fr est un appareil polyvalent et intéressant pour qui cherche non pas une liseuse permettant aussi de lire des PDFs, mais veut avant tout travailler sur des documents A4, dans un format similaire à l’original. (Nous reviendrons plus bas sur les appareils de 13.3 pouces.)

Boyue / LikeBook: eReader Android à bas coût.

Les liseuses Boyue / LikeBook sont similaires sur le plan matériel aux liseuses Onyx Boox mais sont moins onéreuses. Dans les deux cas, nous avons affaire à des produits issus de constructeurs chinoix, et basés sur Android. Par exemple, la LikeBook Mars est moins chère qu’une Boox Nova Pro et offre des performance similaires (sans le stylet). Néanmoins, l’interface est moins fluide: a l’usage, la Boox Nova Pro est plus agréable à utiliser. Ceci dit les deux peuvent convenir très bien si l’objectif est uniquement de lire des PDF et la LikeBook Mars se trouve à un prix imbattable! En 10.3 pouces, la LikeBook Alita est un modèle à considérer, même des incertitudes persistent sur la disponibilités de mises à jour logicielles sur le temps long.

Au niveau logiciel les liseuses Boox sont plus agréables à utiliser que les liseuses Boyue LikeBook; la gestion du rétro-éclairage est aussi plus fine, plus aisée. De plus, avec un site web uniquement en chinois, même si le fabricant est actif sur twitter, comment envisager sereinement le service client? Il me semble plus sûr de rester sur les marques plus connues pour l’instant, même si, pour qui se sent de tenter l’aventure ces tablettes eInk sont interessantes, offrant un rapport coût/performance clairement meilleur que la concurrence. A ce titre, la LikeBook Alita semble très bien placée pour qui cherche un lecteur eInk dédié au PDF et accepte d’utiliser un lecteur sous Android avec les avantages et inconvénients que ça implique. C’est une alternative à la Inkpad X, qui permet de rester dans une fourchette de prix similaire.

Appareils orientés PDF en 10.3 pouces: Sony DPT-CP1 vs reMarkable (1&2)

Sony propose maintenant une liseuse professionnelle orientée PDF en 10 pouces, la DPT-CP1. La liseuse est de très bonne qualité, bien finie et adaptée à la lecture de PDF. Il n’est pas aussi facile d’y mettre un document que sur une liseuse classique. La possibilité d’annoter les PDF est un vrai plus par rapport à une liseuse 10 pouces: le stylet est précis, et les annotations sont ajoutées en tant qu’annotations PDF, il est donc possible de les voir comme tel une fois le document exporté sur son ordinateur, et ainsi de déplacer ou modifier facilement ces annotations après coup. Il est par contre difficile de se la procurer en Europe. Le reMarkable est pour sa part bien fini (surtout la version 2), et plus ouvert: on peut y ajouter facilement des documents, et modifier son lecteur. C’est un appareil performant pour lire des PDF et les annoter, par contre son lecteur PDF est par défaut plutôt limité. Il n’y a par exemple pas de support pour les bookmarks ainsi que des limitations que l’on ne retrouve pas sur le logiciel proposé par Sony ou même Onyx, limitations que nous détaillons dans notre article consacré au reMarkable 2. On trouve par contre maintenant des reMarkable 1 à bas coût sur ebay, ce qui en fait un choix à prendre en compte pour qui veut lire et annoter des PDFs sans se ruiner.

La tablette « reMarkable » se veut au plus proche de l’expérience du papier. Les ingénieurs ont donc fortement travaillé sur la pointe du stylet, et la surface supérieure de l’écran: on n’a pas l’impression d’écrire sur du verre, comme c’est le cas avec certaines tablettes. De ce fait, l’éécriture sur un document vierge comme l’annotation de PDF est très confortable. Une modification logicielle permet d’utiliser un stylet Lamy et d’utiliser le bouton de celui-ci pour passer d’un outil à l’autre, par exemple d’un « crayon » à un « fluo ». Par contre, l’exportation des annotations les enregistre comme une autre couche d’image sur le PDF, ne laissant pas la possibilité de les extraire facilement une fois le document exporté sur un ordinateur.

Ces deux appareils sont plus des carnets numériques que des liseuses, et sur la prise de note, le reMarkable (1 ou 2) s’en sort bien mieux. Pour la lecture de PDF, le Sony est un poil meilleur et, étant basé sur Android il est possible pour qui le souhaite (mais la démarche n’est pas simple, contrairement aux appareils Onyx Boox) d’y installer des applications tierces. Dans les deux cas, ces appareils sont bâtis avec un usage spécifique en vue: si le Sony est orienté vers la lecture de PDF, la reMarkable est axée sur la prise de note, et son logiciel considère le PDF comme un « fond » sur lequel on peut écrire. Ces deux appareils eInk ce ne sont pas des liseuses, et la lecture de fichiers ePub, si elle est possible sur une reMarkable et bien moins agréable sur sur une « vraie liseuse » comme celles que nous évoquons plus haut: pas de dictionnaire, difficulté à naviguer rapidement dans le livre numérique, etc.

Le reMarkable – c’est son point fort, malgré ses limites – est très ouvert par défaut: on peut facilement y accéder en root et apporter des modifications permettant de l’adapter à ses habitudes de travail. Une forte communauté de développeurs propose des applications tierces, relativement faciles à installer grâce à un dépot spécifique. Si chez Sony il faut par défaut utiliser une application dédiée et connectée au réseau pour transférer des fichiers, il est possible de s’en passer grâce à un petit logiciel libre, mais cela ne rend pas l’appareil de Sony aussi ouvert que la reMarkable, qui bénéficie d’un véritable écosystème d’applications tierces!

Un intérêt majeur du reMarkable 1 est son prix en occasion: s’il se vendait initialement à 600 euros, on peut en trouver à moins de 300 euros sur Ebay, ce qui en fait probablement le meilleur rapport qualité / prix en 10 pouces. Doté d’un écran Mobius, il devrait de plus être très durable, et étant donné que les modifications apportées sur la génération 2 ne sont que mineures (disparition des boutons physiques, et plus faible consommation en veille), l’achat d’un reMarkable 1 d’occasion peut s’avérer être un choix judicieux.

Liseuses A4 (13.3 pouces): Sony DPT-RP1 vs Onyx Boox Max 3 et Boox Max Lumi

Si on monte en diagonale d’écran (et en prix) on retrouve en 13 pouces le Sony DPT-RP1 et les Onyx Boox Max 3 et Boox Max Lumi. Ces deux derniers (la Boox Max Lumi est similaire à la Max 3 mais dispose d’un éclairage adaptatif de qualité) peuvent ouvrir tout type de documents, le Sony DPT-RP1 est quand à lui limité au format PDF, ce qui est dommage pour un engin de ce prix! Avec un écran de plus de 13 pouces, on peut dans les deux cas lire des documents A4 en format natif. Ces lecteurs de documents ne sont pas de simples liseuses, destinées à lire un contenu mais sont pensés pour la prise de note: on peut y écrire avec un stylet. Ce sont de véritables « tablettes 13 pouces à encre digitale », à mis chemin entre liseuse PDF, tablette Android et carnet numérique… Leur prix, qui peut sembler élevé pour de simples lecteurs de PDF, est le prix à payer à l’heure actuelle pour des lecteurs fins et bien conçus, doté d’un écran très large permettant de lire du A4 sans couper les marges ni devoir rétrécir le texte, et avec la possibilité de prendre des notes, comme sur du texte.

Si le Sony DPT-RP1 respire la qualité (poids plume, bons matériaux) on ne peut pas le connecter à un ordinateur comme une clef USB et y coller n’importe quel fichier PDF: pour des raisons de droits, le transfert de fichiers vers l’appareil est compliqué, même s’il peut être simplifié, comme expliqué ci-dessus. Son logiciel interne est assez limité et il n’est maintenant plus produit, donc difficile à trouver, si ce n’est sur Ebay. Pour le prix, on pourrait espérer plus de fonctionnalités, ou à défaut d’ouverture permettant de facilement les rajouter!

Le Onyx Boox Max 3 (AmazonEbay) comme sa version plus récente Boox Max Lumi (Amazon) sont dotés d’un écran eInk de 13.3 pouces et tournant sous Android 9 (Max 3) ou Android 10 (préférable: Max Lumi) sont de bonne construction et polyvalents. On peut y installer tout type d’applications afin de lire le plus grand nombre possible de fichiers. Il est aussi possible de s’en servir pour répondre à ses e-mails par exemple, ou d’ouvrir deux documents côté à coté, voire de l’utiliser comme d’un écran secondaire raccordé en hdmi. Si la Sony DPT-RP1 s’affiche comme le lecteur A4 haut de gamme destiné à qui souhaite lire uniquement du PDF, de part leur polyvalence, la Onyx Boox Max 3 ou sa version upgradée Boox Max Lumi sont un très un bon choix pour qui cherche une tablette eInk haut de gamme avec un grand écran, capable de lire du PDF mais aussi tout autre fichier numérique, et qui permet de prendre des notes comme d’utiliser de nombreuses applications. Avec les appareils de cette gamme, dotées d’un écran de 13 pouces et d’un stylet, on quitte la catégorie des liseuses orientées littérature, intégrant souvent une librairie et des dictionnaires, pour avancer vers des outils de travail destinés à qui fréquente assidûment certains textes et souhaite pouvoir les annoter. Ce peut être de bons outils de travail pour des enseignants-chercheurs, des doctorants ou ingénieurs, souhaitant lire et écrire sur des documents A4 en plein format, même s’il faut garder en tête les limitations de ces appareils, que nous détaillons sur les pages dédiées à ces produits.

Conclusion: quelle appareil à encre électronique choisir pour lire du PDF?

Pour qui souhaite lire des livres de fictions en PDF, ainsi que des eBooks dans tous les formats la PocketBook Inkpad 3 (lire notre test) offre le meilleur rapport qualité prix. Pour environ 200 euros chez Cultura ou Decitre et à peine plus sur Amazon, son écran est de bonne qualité, comme son éclairage adaptatif, et on peut y lire les PDF confortablement avec le logiciel par défaut, comme y installer un lecteur alternatif très facilement. Son équivalent 10 pouces, la PocketBook Inkpad X est aussi un choix pertinent.

Pour qui souhaite avoir un usage qui n’est pas centré sur le PDF et favorise une intégration avec la librairie d’Amazon, une Kindle Oasis peut être une très bonne alternative à la Inkpad 3, malgré son écran légèrement plus petit: celle-ci dispose d’une bonne prise en charge des documents PDF.

Pour un usage académique, ou pour qui préfère un écran 10 pouces, et bénéficier de la possibilité de prendre des notes, une Boox Note 3 (Amazon) peut s’avérer un bon choix. Malgré ses militations, cette liseuse est en effet durable, avec son écran Mobius plus résistant aux chocs qu’un écran Carta et, dotée d’un processeur performant et tournant sous une version récente d’Android, elle est très polyvalente: c’est plus une tablette à encre digitale qu’une simple liseuse. Pour qui cherche à économiser et accepte un appareil sous Android 9, la Onyx Boox Note 2 (ebayAmazon) peut être pertinente. Pour qui dispose d’un budget plus réduit – ou cherche avant tout un appareil destiné à prendre des notes – une tablette reMarkable peut s’avérer un choix pertinent, car on les trouve en ce moment à moins de 300 euros sur Ebay.

Pour qui veut pouvoir lire des documents A4 avec le maximum de confort et bénéficier d’une grande polyvalence, nous recommanderions plutôt la Boox Max Lumi (Amazon) ou la Onyx Boox Max 3 (AmazonEbay) deux bonnes alternatives haut de gamme, dotées d’un écran de plus de 13 pouces et offrant la possibilité de prendre des notes et d’installer des applications variées.

Inversement, pour qui souhaiterait réduire son investissement, la Kobo Forma offre un très bon rapport qualité prix: on peut très facilement y installer Koreader, cela en fait une bonne liseuse pour le PDF et elle dispose d’un écran Mobius souple pratiquement incassable! Il faut néanmoins être prêt à installer manuellement un logiciel alternatif, le lecteur par défaut étant trop limité pour une lecture confortable des PDF. Par contre, vu le passif de Kobo en la matière, les mises à jour devraient être disponible pendant de nombreuses années: couplé à la possibilité d’installer un lecteur libre, ça en fait un trèx bon choix pour qui recherche une option peu onéreuse et durable. On la trouve facilement sur Amazon ou à la Fnac.

Tout dépend donc de votre budget, comme de ce que vous souhaitez faire avec votre liseuse. L’objectif est il de lire uniquement des PDF ou bien surtout des ePub et des PDF de manière occasionnelle? Souhaitez vous pouvoir annoter les fichiers que vous lisez, avant de les exporter sur un ordinateur pour vous en servir de base de travail? Un éclairage adaptatif pour lire la nuit est-il nécessaire? C’est à partir de ces questions qu’il sera possible de trouver le modèle le plus adapté à votre usage…

Si vous avez un retour d’expérience à partager, ou une question spécifique, n’hésitez pas à poster un commentaire ci-dessous ou à vous rendre sur notre forum!

Articles qui pourraient vous intéresser:

25 commentaires sur “Meilleures liseuses et tablettes e-Ink pour lire du PDF”

  1. Je confirme j’ai un paperwhite ça marche super pour les pdf même si un écran plus grand serait plus confortable pour certains documents. Avec la possibilité de lire le fichier en mode paysage on tourne plus souvent de page car ça les coupe dans le sens de la hauteur mais ça permet vraiment d’ouvrir tout type de documents. Le rétro éclairage est de bonne qualité. Bon rapport qualité prix à mon avis.

    1. Oui mais Android c’est lourd quand même, pas sur qu’un système plus minimal ne soit pas plus adapté pour une liseuse. Si le but est de lire sans être diverti, pas besoin d’installer des apps, si?

  2. bonjour
    merci pour l’article
    une info intéressante serait de savoir si on peut souligner / annoter le pdf… et récupérer les éventuelles annotations / soulignement en question. Pour pas mal d’utilisateurs, un doc pdf est lié à un usage professionnel

    1. je viens de relire l’article, et apparemment c’est le cas pour Onyx Boox… mais pas très clair pour les autres cas: je peux souligner avec mon doigt, certes… mais exporter ensuite?

      1. Exactement. Les liseuses Onyx (ou toute autre liseuses disposant d’un stylet) permettent d’annoter directement le document (avec le stylet), et d’enregistrer ces annotations dans le fichier PDF. Elles sont donc exportables facilement: il vous suffit de connecter la liseuse à un ordinateur et de copier-coller les fichiers en question. Pour les autres liseuses, tout dépend du lecteur utilisé. En utilisant Koreader (que je recommande pour la lecture de PDF sur la plupart des appareils) il est possible aussi que les surlignements soient enregistrés automatiquement sur le document. La prise de note est elle, moins aisée qu’avec un stylet car il faut taper celles-ci sur une sorte de clavier virtuel, via le touchscreen de l’appareil. Une liseuse avec stylet me semble surtout interessante pour les grands formats, permettant de conserver les marges du document et ainsi d’avoir assez d’espace sur lequel écrire. Sur une liseuse 7.8 pouces par exemple, il est souvent nécéssaire de supprimer les marges au plus proche (d’où l’importance d’un bon logiciel de lecture de PDF ou la possibilité d’en installer un facilement) afin de pouvoir bénéficier de caractères de taille suffisamment grande pour une lecture confortable.

  3. Retour de ping : Kobo Libra H2O – Polyvalente et compacte. - Liseuses.info

  4. Bonjour, et joyeux Noël.
    Merci pour cet article très complet.
    Je suis en grande hésitation entre 2 liseuses grand format : la Onyx boox note 2 et la likebook Alita. Je débute une thèse et l’utilisation que je souhaite en faire serait essentiellement de la lecture d’articles scientifiques au format pdf. Je souhaiterais pouvoir surligner et annoter ces documents. Dans l’idéal, j’aimerais que ces documents soient stockés sous mon Drive que je pourrais synchroniser après les avoir modifiés. Le stylet me semble indispensable notamment pour de la prise de note en réunion.
    La onyx et la likebook semblent donc correspondre à mes attentes. Les points qui me font hésiter entre les 2
    La Onyx boox note 2 :
    Les + : Android 9
    Écran Mobius
    Interface et logiciels de prise de note apparemment très complets et fonctionnels
    Puissante

    Les – :
    Le prix plus élevé
    Pas de port micro sd
    Pas de prise jack

    La likebook Alita
    Les + :
    Le prix
    Le port sd
    La prise jack
    L’écran Mobius

    Les – :
    Le suivi logiciel
    L’application de prise de notes et les fonctionnalités moins poussées

    Quel vous semble être le choix le plus judicieux ?
    Merci par avance de votre aide.

    1. Difficile à dire. Les deux peuvent faire le boulot très bien, cela donnerait à la Alita (environ 200 euros de moins que la Onyx Boox Note 2 à l’heure actuelle en neuf sur ebay: likebook alita / boox note 2) un meilleur rapport qualité / prix. Mais la question se pose sur le temps long: Android 9 est ici un plus (même si Boyue est supposé fournir une mise à jour) mais surtout le SAV. Chez Onyx, il y a moyen d’effectuer un retour en Europe, en utilisant la même entreprise que celle utilisée par PocketBook. Avec Boyue c’est bien plus flou. En cas de problème matériel donc il risque d’être plus compliqué de faire réparer la Boyue. Ceci dit, l’écran Mobius est bien plus solide qu’un écran basé sur du verre, type Carta. Cela devrait limiter les risques de casse et donc le besoin de faire appel au SAV. A l’usage, la liseuse Onyx Boox apparaît plus fluide, plus agréable à utiliser, mais ça ne justifie pas forcément l’écart de prix.

      L’idéal serait à mon avis la Alita, avec la possibilité d’utiliser une ROM android alternative (comme LineageOS pour les smartphones): le matériel étant de bonne qualité, la possibilité de mettre à jour le logiciel facilement avec une version communautaire permettrait de s’assurer une longue durabilité du produit, ainsi que la garantie de bénéficier des amélioration des principales applications de base sur le temps long. Malheureusement, cela n’existe pas pour l’instant, et les probabilités qu’un groupe développe un logiciel de ce type me semble faible. Si vous avez les moyens, il est sûrement pertinent de partir sur la Onyx Boox Note 2, mais si chaque euro compte, la Likebook devrait pouvoir faire l’affaire, et ce surtout si vous ne comptez pas utiliser la liseuse pour aller sur Internet (email, etc).

      Dans les deux cas, pour la prise de notes il faut bien prendre en compte qu’une liseuse reste moins performante qu’un iPad Pro ou autres appareils similaires. De plus, si l’objectif est de beaucoup écrire, un ordinateur portable est peut-être plus adapté. Dans le cas d’une prise de note régulière, et pas forcément sur le document lui même, peut être qu’une liseuse (relativement) économique et durable (comme une Inkpad X, plus basique mais avec la garantie d’un suivi logiciel, ou la LikeBook Alita en étant près à accepter ses limitations, notamment si Boyue ne fournissait rapidement plus de mises à jour) et un PC portable (t450s en occasion par exemple) offrirait une meilleure expérience qu’une liseuse Onyx Boox, pour un prix similaire… Bonne journée!

  5. Bonjour. Je voudrais remplacer ma liseuse pour lire des livres format PDF, livres que je télécharge et ouvre avec Adobe. De plus le document est protégé par un mot de passe car il s’agit d’un site internet pour handicapés malvoyants, ce site étant une vraie bibliothèque numérique offrant un grand choix de livres.
    Tout se passe bien sur ma tablette même si elle ne m’offre pas toutes les possibilités d’une liseuse ( en particulier le confort de l’écran et l’autonomie…)
    Ma liseuse kindie n’ouvre pas ce format.
    J’ai besoin de votre avis.
    Merci beaucoup pour vos conseils.
    Cordialement

    1. Bonjour. Vos livres sont ils protégés par DRM ou non? Si c’est le cas (et s’il vous faut impérativement les ouvrir avec le logiciel d’Adobe) une liseuse Boox serait probablement le meilleur choix.

      1. Merci pour votre reponse. En effet les livres ( litterarture) sont protégés par DRM et je dois les ouvrir avec adobe obligatoirement.
        Je vais donc regarder la marque Book que vous me conseillez. Un modèle a me conseiller, avec un écran confortable.
        Encore merci. Dans l’attente de lire.
        Cordialement
        Martine

        1. Les documents sont-ils optimisés pour lecture sur liseuse?

          A priori je vous conseillerai les liseuses suivantes:

          En 10 pouces la Boox Note 2, pour sa polyvalence (un écran 10 pouces permet de lire confortablement la plupart des PDF, on peut aussi y prendre des notes, etc.). La marque est sérieuse et le logiciel (basé sur Android) tout à fait correct.

          Pour un budget moins élevé et uniquement si vos documents sont adaptés à lecture sur liseuse (pas de grandes marges par exemple): la Kobo Forma, sans hésiter: écran Mobius et très bon logiciel interne. Lecteur de PDF par défaut limité (et les lecteurs alternatifs ne seront pas compatibles avec les DRM Adobe), mais ce n’est un problème que si vous comptez lire tout types de PDFs (livres scannés, articles scientifiques etc). Vu ce que je comprends de votre usage, il semble probable que ce ne soit pas le cas.

          Les deux liseuses sont basées sur un écran Mobius, ce qui est un gage de fiabilité sur le long terme, l’écran étant le plus fragile sur une liseuse. A mon sens il vaut mieux mettre un peu plus et essayer de partir sur quelque chose de durable qu’aller au moins cher et le regretter rapidement.

          1. Bonjour. J’ai fait un essai avec la Kobo Forma mais il n’y a pas de logiciel adobe pour ouvrir les DRM et je n’ai pas réussi à ouvrir le fichier. ???
            Merci d’avance pour votre aide

          2. Il vous faut installer Adobe Digital Editions (ADE) sur votre ordinateur, cf le lien que je vous ai indiqué plus tôt. Je vais essayer de faire un article sur la lecture de PDF avec DRM dans les prochaines semaines mais ne peut détailler la procédure ces jours-ci. Rencontrez-vous un message d’erreur spécifique?

  6. Bonsoir, je ne sais pas si les livres sont adaptés à la lecture sur liseuse. J’ai fait un essai avec une Kobo format mais le fichier n’a pas été ouvert à cause du DRM. Autre question quels sont les avantages d’une liseuse / tablette ?
    Vous n’avez pas retenu la Book nova 2 . Pouquoi ?
    Merci
    Au plaisir de vous lire

    1. Si vous ouvrez les livres avec un ordinateur est ce qu’il y a de grandes marges? Est ce que le document est proche du format A4 ou est écrit assez gros pour être lu confortablement sur liseuse?

      Pour votre Kobo Forma comment avez vous transféré le fichier? Avez vous suivi les instructions données par Kobo pour la lecture de PDFs avec DRM?

      La Boox Nova 2 est très bien mais 7.8 pouces peut s’avérer juste pour certains fichiers, même si c’est en général tout à fait confortable pour les romans, de plus l’écran est de type Carta, basé sur une fine couche de verre, ce qui le rend fragile si la liseuse venait à être légèrement vriée (enfant qui chute dessus ou transport au fond d’un sac par exemple). Si vous savez être dans une situation dans laquelle vous pouvez éviter les situations problématiques ce n’est pas un réel problème.

  7. Bonjour.(suite)
    La procédure décrite dans l’aide de Kobo ne s’applique pas.
    Les livres téléchargés sur le site la BNFA sont des pdf avec mot de passe.
    On peut les lire sur PC avec n’importe quel logiciel de lecture de pdf (essais avec Adobe Reader Touch sur PC, avec Chrome, Microsoft Edge…). Sur smartphone ou tablette, Adobe Acrobat fonctionne également.
    A l’ouverture du pdf, une fenêtre pop up demande le mot de passe qui a été fourni lors de l’abonnement à BNFA. Cela fonctionne.

    En revanche, impossible d’ouvrir un tel pdf avec Adobe Digital Editions. Le message suivant s’affiche : « Impossible d’ajouter le document. Cette version d’Adobe Digital Editions ne prend pas en charge les documents PDF protégés par un mot de passe. Veuillez visualiser le document dans Adobe Reader ».
    Je précise que j’ai créé un identifiant Adobe ID avec ADE, que j’ai autorisé mon PC, ainsi que mon périphérique (Kobo Forma). Sans effet.
    En installant sauvagement le pdf directement dans la Kobo Forma (au moyen d’un simple copier coller par exemple), la liseuse indique ne pas être autorisée à lire le livre protégé par DRM et invite à autoriser la liseuse avec Abode ID en utilisant ADE…
    Autre info : la procédure décrite dans l’aide de Kobo explique comment rechercher le fichier .acsm associé au livre téléchargé. Or, le pdf avec mot de passe téléchargé sur le site BNFA n’a pas de fichier .acsm associé.

    Bref, rien n’y fait. Il faudrait pouvoir installer Adobe Reader sur la Kobo Forma. Mais j’ignore si cela est possible ?
    La dernière solution consisterait à acquérir une liseuse sous Android, sur laquelle un programme de type Adobe Reader / Acrobat puisse être utilisé.
    Merci pour votre réponse

    1. Bonjour.

      Merci pour votre retour. Effectivement je pensais que votre document était protégé par DRM, pas qu’il s’agissait d’un PDF simplement protégé par mot de passe.

      S’il vous est possible d’ouvrir votre PDF dans Chrome, vous devriez pouvoir l’enregistrer sans le mot de passe. Ce fichier devrait s’ouvrir sur votre liseuse sans aucune modification.

      La marche à suivre est simple: « cliquez sur Imprimer (Ctrl + P). Cliquez sur Destination et sélectionner « Enregistrer au format PDF ». Finalement, cliquez sur Enregistrer pour sauvegarder le PDF sans mot de passe ». Vous devriez trouver le document dans votre dossier de téléchargements.

      Bonne chance!

      1. Bonjour encore moi !!!,ci dessous la réponse de la BNFA (bibliothèque pour malvoyants que j’utilise) concernant mon problème:

        « Pour des questions de protection des formats sur liseuses avec les DRM,
        les fichiers PDF de la BNFA ne sont malheureusement pas lisibles sur des
        liseuses. Ils le sont sur ordinateurs, tablettes et téléphones « .
        Je ne vois plus qu’une solution : c’est de me procurer une LISEUSE ANDROID ,type Boox. Avant de me lancer validez vous ma conclusion et mon choix ?
        Merci beaucoup pour votre patience.

  8. Bonjour alors :
    Impossible d’imprimer dans Chrome 😣 …. (opération non autorisée).
    Dans Acrobat idem, l’impression et la modification sont verrouillées. Cela est lié à la méthode de protection du document.
    Conclusion : impossible d’utiliser la Kobo Forma pour ce type de pdf.

    1. Bonjour.

      La solution semble alors être de supprimer les DRM, afin de pouvoir lire vos fichiers sur l’appareil de votre choix. Cette pratique du verrouillage total ne vous laissant pas libre de la manière dont vous souhaitez lire vos fichiers me semble aberrante. Par contre je n’ai pas les compétences pour vous aiguiller sur la procédure, mais il y a de nombreux tutos sur internet, voir par exemple vulgumtechus, ou encore https://apprenticealf.wordpress.com/.

    1. Effectivement, l’article est mis à jour régulièrement pour tenir compte de l’évolution des modèles. Il prend actuellement en compte les meilleurs appareils eInk pour la lecture de PDF de 2020, et fera de même en 2021, etc.

  9. Bonjour Martine, Ernest,
    Liseuse pour lire du PDF:

    Suite aux commentaires précédents de Août à Septembre:
    Je suis dans la même situation que Martine, je possède une liseuse ‘Kobo Aura HD’ et je suis dans l’impossibilité d’ouvrir les PDF de la BNFA sur cette liseuse, Adobe Digital Edition ne gère pas les PDF verrouillés par un mot de passe.
    Par contre je peux ouvrir ces PDF avec mot de passe sur PC & Tablette en utilisant un lecteur de PDF standard.
    Mon souci concerne mon problème de vue pour lequel il m’est fortement déconseillé de lire sur un support générant de la ‘lumière bleu’ et la solution pour mes lectures est une liseuse.
    Donc je cherche une liseuse avec un lecteur de PDF standard et ainsi capable d’ouvrir du PDF avec mot de passe?
    Les liseuses ‘VIVLIO Touch HD Plus’ ou ‘VIVLIO Inkpad 3’ sont-elles une option pour ces PDF ?

    1. Bonjour.

      Avez vous essayé d’ouvrir le PDF dans votre ordinateur, puis de l' »imprimer en tant que PDF » et de lire ce second PDF sur votre liseuse? Si ce n’est pas le cas, il vous faudrait trouver un autre moyen de supprimer le mot de passe du PDF (le déchiffrer en amont), voir par exemple ici ou . A mon avis c’est une solution plus stable qu’essayer de trouver un appareil qui supporte les PDF chiffrés, qu’une liseuse Vivlio/Pocketbook ne pourra pas non plus lire…

      Bonne chance!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.